Mania

Nouvelle musique persane | Duo

« Purifie-toi de ton moi pour revivre en ta pure essence.

Relis dans ton cœur la parole des prophètes,

sans livre ni professeur, ni suivre de maître.»

~ Djalâl ad-Dîn Rûmî

Mania est cet état d’extase ou de quasi folie que l’homme a toujours désiré atteindre pour s’approcher de l’intouchable, s’emparer de l’invisible, se fondre en l’Autre. L’artiste poursuit plus que nul autre cet état destiné à le libérer du connu et de la mémoire et ainsi habiter pleinement le présent, dans un acte créateur.

Nourris par la tradition savante persane, musique et poésie mêlées, les frères Tabassian visent les horizons lointains. C’est comme si l’exil et la découverte du Québec à l’adolescence leur avaient donné des ailes. Ils n’ont de cesse d’explorer les sources, en voyageurs aguerris : des manuscrits moyenâgeux à l’esthétique contemporaine, de l’Europe méditerranéenne à l’Orient, en passant par le Nouveau Monde. Pour donner corps à leur imagination fertile, pour étancher leur soif de recherche et de rencontre, ils fondent en 2001 l’ensemble Constantinople, à l’image de cité mythique éclairant l’Orient et l’Occident.

Se connaissant par cœur au plan musical et continuant de se découvrir – ce sont plus de vingt ans de pratique commune qui les lient –, ils osent, entre virtuosité et créativité, façon de réinventer le patrimoine de la terre d’origine.

La musique savante persane, si elle les fascine, pimente leur audace par la discipline qu’elle suppose. Elle s’offre comme un terrain de jeu infini : au cœur du radif, nulle redondance est possible. Leur formation musicale solide (autodidacte, traditionnelle et académique), doublée d’un sens de l’harmonie fort aiguisé, leur offrent de conquérir les oreilles attentives, mélomanes comme novices. Chaque année, munis de leur sétar et tombak, ils migrent d’une scène à l’autre, s’abreuvant de rencontres avec d’autres musiciens férus d’improvisation, tout autant insatiables qu’eux – à commencer par Pierre-Yves Martel, leur complice de Constantinople.

 

« Ils nous ouvrent les portes d’un jardin extraordinaire. » • Radio Canada – CBC (Canada)

 

« Des artistes à qui on peut, sans hésiter, décerner cinq étoiles. » • La Presse (Quebec)

 

The connection of these brothers to each other, to their diverse musical influences and interests, and the drawing out of inner resources and virtuosity draw the listener into the magic created.” • Thewholenote.com, Diane Wells

 

« Une heure et demie d’échanges intenses et improvisés entre deux musiciens qui se connaissent par cœur… ces musiciens précieux n’ont pas fini de faire parler d’eux. »

« S’en dégage une musique libre et subtile que l’on ne voudrait jamais arrêter d’écouter. » • Mondomix (France)

 

“(…) The sacred is there, beneath our eyes on the stage, through the great communion of the musicians, by their complicity in the improvisations, by the invisible joining of their talents that they have all shown with brio.” • The weekend Planet – ABC (Australian Broadcasting Corporation).

 

« Mania est manifestement persan, mais non pas à la manière des autres versions… Quatre conversations spontanées qui sont certainement inspirées, mais aussi lucides et sensées. » • Le Devoir

Photos

Vidéos