Amir Amiri

Santour

Amir Amiri 1 © Nbil Shash

C’est à Téhéran qu’Amir Amiri grandit, consacrant la majeure partie de son temps à l’étude du santûr, ce cithare sur table de 72 cordes qui constitue le cœur battant de la tradition savante persane. Dépositaire d’un savoir codifié et rigoureux, il tend à s’affranchir de sa formation classique pour rejoindre d’autres espaces musicaux… Ce que son arrivée au Canada en 1996 l’aide à réaliser, notamment grâce à une première résidence au Banff Centre for the Arts, havre d’inspiration dans lequel il revient régulièrement.

Il s’aperçoit alors qu’aucune limite n’est donnée à l’art. Amir est aussi à l’aise avec Bob Becker, Edgar Meyer ou David Takeno, qu’avec les jazzmen Hugh Fraser, Darcy Phillip Gray, Mike Murley ou John Stetch. Il développe désormais d’autres talents : percussion, composition, direction musicale et conseille plusieurs compagnies de théâtre et de danse canadiennes.

En 2003, Amir se voit attribuer le prix de l’Artiste de l’année par CBC Galaxie Rising Stars. Il reçoit également le Betty Mitchell Award pour son travail de conception musicale dans la pièce Helen’s necklace. Il participe par ailleurs aux bandes originales des films Cooking with Stella, Green Revolution, ainsi que quelques documentaires français.