Savina Yannatou

Chant

Née à Athènes, Savina Yannatou a étudié la musique auprès de G.Georilopoulou au Conservatoire national et plus tard, au Centre de chant d’Athènes avec Spiros Sakkas. Elle a fait ses études de troisième cycle à la Guildhall School de Londres (musique et théâtre) grâce à une bourse de la Fondation Mousigetis.

Encore étudiante, lui fut donnée l’opportunité de chanter dans la très populaire émission grecque Lillipoupoli, sur la Radio nationale 3, ce qui lui valut de travailler sous la direction du compositeur réputé Manos Hadjidakis. Ainsi débuta sa carrière professionnelle.

Dans un premier temps, elle collabora avec des représentants de la tradition grecque en vue de moderniser le répertoire (« Entechno »). Elle s’investît également dans l’opéra contemporain, en particulier ceux de Nikos Mamangakis et prit l’habitude de mettre son talent au service du théâtre, du documentaire, de l’art vidéo, du pantomime ou encore de la musique électronique.

Elle s’intéressa un peu plus tard à la musique du Moyen-Age, renaissante et baroque; elle reste une figure bien connue de l’Atelier de musique ancienne depuis 1983.

Au début des années 90, elle commença à expérimenter différentes techniques d’improvisations libres. Parallèlement, elle amorça une collaboration avec des musiciens de Thessalonique. Pour l’occasion, ils fondèrent Primavera en Salonico, ensemble avec lequel Savina enregistra « Primavera en Salonico » – chants de la tradition sépharade de Thessalonique, « Songs from the Mediterranean », la « Virgin Maries of the World » et « Terra Nostra » (tous sortis chez LYRA/Musurgia Graeca, le second aux États-Unis via Sounds True sous le titre « Mediterranea » et le dernier chez ECM). Les derniers disques parus sont « Sumiglia » (chez ECM), « Tutti Baci » avec la chanteuse sarde Elena Ledda, et « Musique des Chambres »  (chez LYRA).

Savina a imaginé ses propres projets (a.o. « Rosa das Rosas » et « Dreams of the mermaid » sortis par Musurgia Graeca), mais elle s’est également beaucoup impliquée dans le théâtre : « Medea », joué par le National Greek Theatre (1997), « Bacchai » (2005), « Dibuk » (2006) et « The Woman of Zante » signée par Dionyssios Solomos.

L’odyssée musicale de Savina Yannatou lui a fait parcourir divers genres et styles. Près de 20 LPs et Cds constituent sa discographie.

Ces dernières années, elle a collaboré avec Constantinople, Lamia Bedioui, Elena Ledda, Sussan Deyhim, Mauro Palma, Maria Farantouri, Elli Paspala, the Ochestra of Colours (Grèce), Ludovico Einaudi et le Taranta Orchestra d’Italie a.o. Dans le champ de l’improvisation, elle est engagée auprès de Guenther Pitschheider, Floros Floridis and depuis 2005 avec le contrebassiste Barry Guy.

 

ÉCHOS

« Le timbre de la voix de Savina Yannatou est presque sans pareil aujourd’hui. Je pourrais dire qu’il est aussi intense que celui d’une Diamanda Galas laïque, avec laquelle elle partage le courage de laisser sa voix exprimer tous ses sentiments sans trop se préoccuper de toujours produire de jolis sons. » • Nondas Kitsos, Rootsworld, Royaume-Uni.

« Savina Yannatou a un sens musical extraordinaire, mais avec beaucoup de retenue. Elle laisse la musique faire son charme. Elle est un caméléon : espiègle, sexy et abondamment dotée en intelligence musicale. C’est une artiste étonnante. » • John Slavin, The Age, Australie.

« Une voix idéale. On ne peut que présumer que cette chanteuse grecque a reçu un don des dieux. » • Roberto Villareal, Diario de Burgos, Espagne.