Impressions baroques

Dans la continuité de la précédente création baroque Premiers Songes, ce sont les pages laissées par une autre compositrice et cantatrice fantasque et merveilleuse que Constantinople s’offre le luxe de réinventer. Digne héritière de Monteverdi, Barbara Strozzi (1619-1677), la Vénitienne éprise de madrigaux, ce répertoire vocal profane de la Renaissance, était fort douée pour rendre les sens fous. Une démence heureuse et salutaire pour les mélomanes !

Le fleuve de l’oubli n’a pas assez d’eau
pour suffire à calmer mon incendie ;
car pour éteindre le feu amoureux,
il faut une mer ; et même, une mer est peu.
Je sais que pour les flammes des amants
toutes les mers, à la fin, ne suffisent pas.

                             – Barbara Strozzi, Cantate Sino Alla Morte

Galerie de photos

Audios

Vidéos

Sur scène

Partenaires

Les compositions instrumentales ont été élaborées dans le cadre d’une résidence de création en 2012, avec le soutien financier de l’Association Scènes de Pays dans les Mauges et de la Ville de Saint-Florent-le-Vieil, ainsi qu’avec la collaboration du Festival Les Orientales (France).

Top
X