Ouverture, rencontre et dialogue sont les conditions de base à l’évolution et à l’avancement artistique. En tant que musicien, aller vers l‘autre et échanger avec des artistes d’horizons différents nourrit l’imaginaire, la créativité et attise le sens de l’émerveillement.

Ciel de l’Inde nous transporte dans l’univers sublime et sophistiqué d’une civilisation musicale hors pair. Transmises oralement de génération en génération, les musiques de l’Inde, du Nord au Sud, sont une source inépuisable d’inspiration et de beauté avec leurs ragas mélodieux, leurs rythmes et pulsations finement calculés, mais hautement complexes, leurs ornementations à la fois géométriques et lyriques.

Cette rencontre avec Shashank Subramanyam, l’un des grands héritiers de la musique carnatique propre à l’Inde du Sud, marque une étape importante dans notre périple d’explorateurs des musiques indiennes. Après de nombreuses collaborations avec le défunt maître du sarangi Dhruba Ghosh, qui nous a quittés trop tôt en juillet dernier, Constantinople entame une nouvelle association artistique qui le plonge dans l’univers musical carnatique.

Le concert de ce soir est constitué de compositions originales de Shashank et de moi-même, ainsi que d’improvisations qui seront guidées par votre présence, en ces lieux totalement en accord avec notre musique.  

Les dialogues entre la flûte du prodigieux Shashank Subramanyam et mon sétar persan seront enrichis du jeu virtuose des deux grands percussionnistes Parupalli Phalgun et Keyvan Chemirani, respectivement originaires de l’Inde du Sud et de l’Iran, et soutenus par le polyvalent gambiste Pierre-Yves Martel. Ensemble, nous vous entraînerons dans un voyage sous le ciel musical d’une grande civilisation de l’humanité : I’Inde.

Kiya Tabassian, directeur artistique

Galerie de photos

Vidéos

Sur scène

Top
X