Ali Rıza Albayrak est né en Allemagne en 1977. Très jeune, il montre un intérêt grandissant pour les chants traditionnels et le bağlama (luth turc), l’instrument unique des chansons anatoliennes. Il approfondit sa technique et sa connaissance de cette musique en écoutant et en copiant des artistes comme Âsik Veysel, Davut Sulari, Âsik Daimi, Feyzullah Çinar, Mehmet Erenler, Talip Özkan, Arif Sag et Ali Ekber Çiçek.

Parallèlement à sa formation musicale, il termine des études à la Faculté de gestion des affaires à l’Université d’Istanbul et fait une maitrise en Sciences du comportement. À la même époque, il fonde le Groupe Nefes (« souffle ») et donne plusieurs concerts. Puis, en 2000, il rejoint un ensemble de bağlama qui s’intéresse aux différentes techniques propres à cet instrument.

En 2002, Ali Rıza Albayrak commence sa carrière professionnelle avec Hüseyin Albayrak et signe un contrat avec la maison de disques Kalan. Ensemble, ils travaillent sur leur premier album, Bâtini Nefesler, et l’enregistrent chez Kalan en 2003. Un an plus tard, leur deuxième album Sah Hatayi Deyisleri est lancé et des musiciens de haut calibre tels qu’Erkan Ogur, Ismail-Hakki Demircioglu, Hasan Esen et Ömer Avci contribuent à sa réalisation.

Il se produit dans plusieurs festivals et concerts en dehors de la Turquie, notamment en Allemagne, en France, en Belgique, au Canada et aux États-Unis. En 2005, il fonde la troupe Hasbihal avec Dertli Divani, Hüseyin Albayrak et Ulas Özdemir dans le but de faire connaître la musique traditionnelle anatolienne à l’étranger.

En 2010, il participe à un album intitulé Anadolu’da Inanç ve Müzik Iliskisi – Bir sonsuz Devir (« La relation entre la musique et la foi en Anatolie – Une époque sans fin »), tandis qu’il enregistre en 2013 son album Böyle Buyurdu Asik (« Ainsi parla l’Amour ») avec des musiciens mondialement connus comme Azam Ali, Erkan Ogur, Aynur et Derya Türkân.

Top
X