Né à Paris, Keyvan Chemirani a grandi dans les Alpes-de-Haute-Provence et s’est imprégné des musiques orientales et méditerranéennes. Son père et maître Djamchid lui a transmis le savoir traditionnel. Keyvan joue du zarb, la percussion utilisée dans la musique savante persane, et du santour indien, instrument à cordes frappées. Avec son père Djamchid et son frère Bijan, il forme le Trio Chemirani qui se produit partout dans le monde et qui a publié le disque Dawarchez Harmonia Mundi en 2015. À la fois influencé par les musiques modales – du bassin méditerranéen à l’Inde – et par les grands interprètes de jazz, il essaye de trouver des passerelles entre ces différentes cultures musicales et s’investit dans des collaborations fructueuses en jazz et en musiques du monde. Il travaille aussi avec des ensembles de musique ancienne tels que l’Ensemble Gilles Binchois de Dominique Vellard, La Chapelle rhénane dirigée par Benoît Haller ou encore Cappella Mediterranea de Leonardo García Alarcón.

Top
X