Terra Nostra

Voyage vers le Mexique du XVIIe siècle

«  Ces dernières années, Constantinople a donné plus de vingt-cinq concerts au Mexique. Chaque visite a nourri notre amour pour la musique de ce pays magnifique et de son peuple. Cet intérêt nous a invité à recueillir autant d’information que possible sur ses traditions musicales et à rencontrer plusieurs musiciens.

C’est lors d’un de ces voyages que Ziya et moi-même avons mis la main sur un enregistrement CD «Archives des années 1970» de Son de Veracruz. À la première écoute, au retour, nous avons eu un profond coup de foudre. Le disque en question était une compilation des meilleurs musiciens de la tradition de l’État de Veracruz dans les années 1970. Quelle excellente introduction!

Après avoir entrepris quelques recherches, plus précisément sur le son Jarocho, nous avons rencontré – de façon virtuelle – José-Angel Gutierrez, un des piliers de cette tradition, et son épouse Teresita. Nous avons discuté avec eux de notre projet Terra Nostra et, finalement, nous sommes partis à leur rencontre dans leur village, Lerdo de Tejada, au Veracruz.

Rencontre à la fois hasardeuse et pressentie. Hasardeuse puisque personne ne nous avait vraiment présenté les uns aux autres. J’ai amorcé un dialogue avec José-Angel à partir de ses écrits sur la musique et des extraits qui m’étaient tombés entre les mains. Pressentie, parce que, dès les premiers instants, où nous avons joué ensemble, José-Angel a annoncé qu’il faisait de la musique depuis presque 40 ans et qu’il attendait notre rencontre depuis presque autant de temps!

Le projet Terra Nostra est ainsi né du désir d’aller à la rencontre de l’Autre au cœur d’un «Nouveau Monde », de se perdre dans cette riche tradition musicale et d’appartenir à cette terre, par le biais de sa musique. Depuis des années, José-Angel fait la même démarche en sens inverse, en allant à la recherche des racines de sa musique, vers l’Andalousie, la Méditerranée et l’Orient. Au final, notre rencontre semblait planifiée dans les mystérieux labyrinthes du hasard et de l’Univers. »

— Kiya Tabassian

 

Avec Terra Nostra, Constantinople se lance ainsi dans la quête de liens profonds entre les sources écrites anciennes et celles de traditions orales vivantes. L’héritage et la profondeur d’un «Vieux Monde » et l’effervescence, l’ouverture, d’un «Nouveau Monde» donnent naissance à une musique où se mêlent traditions monophoniques et polyphonies improvisées. Chaconas, Pabanas, Villancico, Folías, Galliardas, Xácaras, Zarambeques et Canarios sont revisitées par Constantinople et ses invités du Veracruz au cours d’un programme musical d’une extraordinaire vitalité rythmique, aux envolées mélodiques éclatantes. Influences amérindiennes, européennes, méditerranéennes et africaines… Terra Nostra!

 

PROGRAMME 

(sous réserve)

XACARAS, Ribayaz (1677) /

EL CASCABEL, Son Jarocho

ESPAÑOLETAS, Ribayaz (1677)

LA PETENERA, Son Jarocho

FANDANGO, Murcia (1714) /

EL FANDANGUITO, Son Jarocho

ZARAMBEQUES, Ribayaz (1677)

FOLIAS, Sanz (1674) / Ribayaz (1677)

RETORNO, José-Angel Gutierrez – Teresita de Jesus Islas

PAYSONOS, Murcia (1714)

ILORONCITA, José-Angel Gutierrez – Teresita de Jesus Islas

JOTA, Anonyme 1705

MARIA CHUCHENA, Son Jarocho

LA BAMBA, Son Jarocho

Photos

Vidéos