Né en 1979 en Ontario, Canada.

Établi à Montréal, Pierre-Yves Martel mène une carrière internationale en musique improvisée et en musique ancienne. Il collabore avec des artistes de diverses cultures, milieux et disciplines avec une aisance et une curiosité sans égales.

Après plusieurs années d’études et de recherche à la contrebasse, il décide d’abandonner cet instrument en 2008 pour se consacrer à la viole de gambe, rarement utilisée en musique contemporaine.

Son premier album pour contrebasse seule préparée, Engagement & Confrontation (2006), fut nommé l’un des meilleurs disques de l’année par la revue Coda et décrit par le contrebassiste américain Mark Dresser comme « une œuvre d’art innovatrice, riche, diversifiée et très personnelle ». Depuis, il a initié et enregistré de nombreux projets en musique improvisée, incluant Sainct Laurens (2009), Masafat (2009), La formule xyz (2010) et Plans d’immanence (2011).

Il est le fondateur et directeur artistique de Quartetski, ensemble dédié à la réinterprétation d’œuvres de grands compositeurs dans un contexte d’improvisation et lauréat du Prix François Marcaurelle du OFF Festival de jazz de Montréal. Le disque Quartetski Does Prokofiev, lancé en 2007, fut rapidement suivi de projets autour de la musique d’Érik Satie, de Duke Ellington, de Henry Purcell et plus récemment de Tobias Hume et John Cage.

Pierre-Yves Martel est membre de Constantinople depuis 2008.

Top
X