Le rythme, c’est le temps et le temps, c’est l’infini

Ivresse des sens provoquée par le frôlement d’un doigt sur le tambour, cet instrument d’extase universel. Des cultes dionysiaques aux cérémonies soufies, le voyageur spirituel s’élève dans un déferlement de trilles.

Trois percussionnistes virtuoses et un peu fous, un merveilleux joueur de sétar et un gambiste féru d’improvisation s’unissent pour explorer d’infinies étendues rythmiques. Doux piège tendu vers une musique hypnotique, mêlée de poésie ; pulsations joueuses, trompes l’œil musicaux, polyrythmies et jouissance des timbres… L’Invisible paraît soudain à portée d’esprit.

La musique souffle sur toutes les rives, reliant l’universel au particulier et le trio Constantinople continue de se nourrir de rencontres et d’alliances heureuses. Cette fois, il déroule le tapis rouge à deux maîtres percussionnistes, dont la réputation n’est plus à faire : Mırsılı Ahmet, l’un des plus grands joueurs de darbouka naviguant entre la Turquie et l’Égypte – et une figure d’inspiration et d’enseignement pour Ziya Tabassian ; et Zohar Fresco, génie du tambour sur cadre à travers la Méditerranée et du tof miriam en particulier.

Galerie de photos

Audios

Vidéos

Sur scène

Partenaires

Rythmes en Voltige a été créé au cours d’une résidence au BANFF Centre for the Art (Alberta, Canada) en février 2012.

Top
X