Didem BaşarKanun

    À PROPOS DE DIDEM BAŞAR

    Née dans une famille imprégnée de musique, l’interprète de kanun (cithare turque) et compositrice Didem Başar débute ses études en musique au Conservatoire d’État de musique turque de l’Université technique d’Istanbul à l’âge de onze ans. Après avoir complété le programme du Conservatoire en kanun, elle poursuit sa formation dans la même institution et obtient un diplôme de premier cycle en composition. Son intérêt pour l’étude des effets de la musique sur la société l’a ensuite amenée à effectuer une maîtrise en analyse de la musique mevlevi à l’Université de Marmara. Elle a enseigné la musique turque et les techniques de jeu du kanun au Conservatoire de l’Université de Haliç et au Conservatoire d’État de l’Université d’Istanbul de 2001 jusqu’à son arrivée au Canada en 2007. S’établir à Montréal lui a alors donné l’occasion de réinterpréter sa propre musique, dans un nouvel environnement dont la vivacité résulte de la convergence de multiples cultures issues de différentes régions du monde.

    Didem Basar au kanun

    Suite à quinze années dédiées à la composition et l’accompagnement de nombreux artistes et ensembles, Didem Başar se consacre désormais à un projet plus personnel, combinant les influences musicales classiques turque et occidentale. Suite à ce cheminement musical, est donc né son nouvel album Levantine Rhapsody en février 2020. Sur une toile sonore rejoignant l’Est et l’Ouest, la musicienne et compositrice a créé un dialogue entre le kanun et les instruments issus de la musique occidentale (flûtes, percussions, violon et violoncelle). À cette combinaison s’ajoute l’intégration des makams turcs (modes), des cycles rythmiques ainsi que l’improvisation, sur des compositions à l’approche résolument impressionniste.

    Musicien et sa viole de gambePatrick Graham aux percussions
    X